« Passés au crible »

christelle-laposte

 

« Passés au crible  »

 

 

Le crible est une sorte de tamis, utilisé pour effectuer une sélection. Cette image est prise par Jésus pour illustre le temps d'épreuve que traversèrent ses disciples. A travers eux, c'est aussi à ses disciples de tout temps que le Christ s'adresse.

Satan vous a réclamé, 22. 31

 

Le nom de 'Simon' est prononcé deux fois. Ceci pour signifier que ce qui suit est très important. Le criblage dont parle Jésus, rappelle ce qui s'est passé dans la vie Job (Job 1. 12, 2. 6). Ce fut pour lui, un moment très difficile à vivre. Néanmoins, il en est sorti victorieux, enrichi et surtout grandi (Job 42. 1-6, 10-17). Son secret, la confiance placée en Dieu. Ici, Simon n'est pas le seul à être concerné. Le « vous » indique que tous les disciples ont été « criblés », donc testés (Luc 22. 40, 46, 48, 61, 23. 9-12, 24. 21-24). Il en est de même pour les disciples que nous sommes, aujourd'hui. Chacun, selon la mesure de ce qu'il peut supporter (1 Corinthiens 10. 13).

 

J'ai prié, 22. 32a-b

 

Par cette phrase, « j'ai prié », le Christ réconforte son disciple. L'appelant du nom qu'il l'a lui-même donné : « Pierre » (Matthieu 16. 17-20). Manifestant ainsi, qu'il s'intéresse personnellement à son devenir. Ce que Jésus fait ici pour Pierre, il le fait pour ses disciples à chaque époque. La prière dite sacerdotale, Jean 17, est un épisode qui se passe juste après cette entrevue avec Pierre. Nous y découvrons, un Messie qui prie pour les disciples de son temps (Jean 17. 2, 9, 15, 17). Mais également pour ceux qui viendront après (Jean 17. 20). Donc pour chacun de nous. Les mêmes soins apportés à Pierre ici, sont aussi ce qu'il fait pour chacun de nous à chaque instant.

 

Affermis tes frères/sœurs, 22. 32c

 

Ce chapitre nous montre que Judas, lui, n'a pas résisté à ce temps d'épreuve (Luc 22. 3-6, 21-22, 40, 46-48). De plus, le vocabulaire utilisé par Jésus indique que le risque pour Simon de perdre sa foi était bien réel : « que ta foi ne cesse pas » (Luc 22. 32b). L'intercession du Christ était ainsi plus que nécessaire pour lui permettre de rebondir après ce temps d'épreuve. Le changement radical de Pierre est surtout visible dans son comportement dans le livre des Actes (Actes 2. 14, 3. 12-15, 4. 29-33...).

 

Les dangers qui pèsent sur le croyant sont bien réels. D'ailleurs, les paroles du Christ sur le Mont des Oliviers ne laissent aucun doute là-dessus (Luc 21. 5-38). Toutefois, la clé pour en sortir victorieux se trouve résumé dans ce verset : « par votre persévérance vous sauverez votre âme » (Luc 21. 19). Ce n'est que dans une vie pieuse, luttant pour garder confiance en Dieu, malgré les évènements, que le croyant arrivera à bout de ce temps de criblage.